Le Père François ordonné prêtre alors qu'il était frappé de la tuberculose fut nommé curé d'une paroisse de Verdun. En raison de sa sympathie envers les malades, on lui ajoute la charge d'aumônier de l'hôpital.

N'ayant plus le temps d'aller, comme auparavant visiter les malades de sa paroisse, il a l'idée de demander à certains d'entre eux d'assurer eux-mêmes ces visites.     

Des malades allant à la rencontre de frères et sœurs malades... la « Fraternité » était née... il n'y avait plus qu'à lui donner son nom.

 

            Dans son institution de l'Action Catholique, le pape Pie XI déclarait : « les premiers apôtres des[1] commerçants et des industriels seront des commerçants et des industriels ».

Le Père François ajoutait : « Les premiers apôtres des malades et handicapés seront des malades et handicapés ».

            Partie de Verdun, « la Fraternité » se répand rapidement de Diocèse en Diocèse, de pays en pays, si bien qu'aujourd'hui, elle est vivante dans 40 pays d'Europe, d'Afrique, d'Amérique et d'Asie. Reconnue officiellement par l'assemblée des cardinaux et archevêques, « la fraternité catholique » devient « fraternité chrétienne ».

 

 

 

[1]

 
  • Twitter Classic
  • c-facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now